Mamaaaannn !

Purées et compotes pour bébé

Allez on reprend un vrai rythme de croisière… et avec un sujet en rapport avec la cuisine 🙂
Je suis donc l’heureuse maman d’un petit garçon farceur (arrivé plus tôt que prévu !) et pour des raisons diverses, il n’a pratiquement pas pu être au sein… (donc le tire lait est devenu mon meilleur pote ou mon amant pendant pratiquement 5/6 mois).
Je pensais cuisiner pour mon bébé… mais vu que je n’ai pas pu l’allaiter… je pense que je compense… en préparant tout un tas de purée et compote maison… 🙂
Le but de cet article n’est pas de vous dire comment faire ou comment commencer… c’est simplement ma façon de procéder avec bébé 🙂
Tout d’abord, je pense que tout dépend de ce que vous souhaitez faire et surtout de bébé ! Ensuite, il y a déjà des tonnes de sites, blogs qui informent sur la manière de faire… ainsi que votre médecin qui peut vous donner des pistes.
Pour ma part, j’ai plus ou moins suivi les conseils du pédiatre… à savoir commencer à 6 mois (car bébé est un grand préma) par une purée de légumes le midi, puis une compote de fruits à 4h.
J’ai un peu anticipé en donnant des « eaux de cuissons » vers 5 mois 1/2, puis on a commencé le vif du sujet avec la classique purée de carotte (avec une pointe de pomme de terre pour lier) en petites quantités, d’autres ont suivi… courgette, haricots verts pour le salé, pomme, poire, banane pour le sucré…. jusqu’à la visite des 6  mois, où là on m’a dit que je pouvais tout lui donner sauf choux en salé et kiwi et fruits rouge en sucré… Depuis, je m’amuse à faire des mélanges improbables, à introduire de nouveaux légumes également…

Purée :
Panais, carotte, persil
Carotte jaune et orange, persil
Pomme de terre, panais, carotte, courgette
Navet
Rutabaga
Topinambour
Patate douce
Panais
Epinards (qui n’a PAS plu DU TOUT!!)

Compote :
Pomme, clémentine
Pomme, abricots (secs)
Pomme,
Pomme, coings
Pomme, poire, banane, cannelle
Poire, vanille
Pomme, coing, banane

Comment faire ?
La façon de procéder n’a rien d’exceptionnel et est un peu toujours la même  : on lave, on épluche, on épépine, on coupe en petits morceaux, on cuit à la vapeur ou à l’étouffée (avec un fond d’eau) et on mixe.
On peut investir dans un robot très en vogue depuis quelques années, spécial « bébé ». Pour ma part, j’ai préféré prendre ma bonne vieille casserole, ma marguerite, voire ma cocotte minute quand on augmente les quantités et un mixeur plongeant.

Quel récipient de conservation ?

Au début, j’ai utilisé un bac à glaçons pour faire de petites portions (quand on commence à introduire un aliment)

Source 

On peut prendre ce qu’on le veut… mais ma préférence va vers le plastique, même si j’ai conscience que même sans BpA, je pense qu’il y a tout de même des composants pas très clean… je suis parfois assez maladroite… !
J’ai quelques petits bocaux en verre, autrement tout le reste c’est le lot de 20 pots de conservation Avent… ils passent au lave vaisselle, au congélo, au frigo, au micro ondes, au bain-marie… pas besoin de transvaser, de trop se compliquer la vie… ! ils se vissent, donc peu de fuite. Ils sont gradués, pas besoin de repeser à chaque fois. Ils existent en 2 tailles : 180ml et 240ml

Quels aliments ?
Tout dépend des conseils de votre pédiatre…mais j’ai aussi pioché quelques idées ci et sur certains sites de mamans-cuistots-blogueuses.
Pour varier, on peut mettre des herbes aromatiques douces (un brin de persil, menthe douce, coriandre), des épices douces (une pointe de curry doux, badiane, cannelle, vanille) ou quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger.
Si la diversification a lieu en hiver, on peut mélanger un peu de clémentine ou mandarine à de la pomme pour changer (si je me souviens bien j’avais mis une petite clémentine pour 3 belles pommes) mais dans ce cas, il faut tout enlever les peaux blanches… ou prendre des fruits séchés, un peu de pruneau ou d’abricots secs avec un peu de pommes. Une fois qu’on est sûr qu’il est bien toléré, le pruneau peut permettre de soulager la constipation de bébé.

Il est conseillé d’ajouter une cuiller (plus ou moins grande selon la quantité de légume) d’huile ou matière grasse aux légumes… afin d’apporter les acides gras essentiels au développement du cerveau de bébé. Pour ma part, j’ai préféré utiliser des huiles végétales pour le moment… (on verra plus tard les matières grasses « animales », crème ou beurre) étant donné qu’il y a déjà des huiles dans le lait de suite : à savoir tournesol, colza, coprah et palme (les deux premières plutôt utiles, mais les deux suivantes pas vraiment… il me semble !), j’ajoute en alternance de l’huile de cameline et olive.
Il existe également un mélange d’huile de la marque Holle « spécial bébé » : colza, tournesol et chanvre…

Publicités