Archive | Mes placards RSS feed for this section

Sorpreza, “lingerie box”

12 Mai

Sorpreza surfe sur le créneau à la mode des box… On achète un abonnement  et tous les mois, on reçoit un petit colis "surprise”… Le concept est surtout connu en France pour les produits de beauté… tous les mois, on reçoit un assortiment de produits de beauté en petit format… pour découvrir des produits parfois selon une thématique… Mais depuis quelques mois, il existe une lingerie box… qui vous envoie tous les mois un ensemble soutien gorge et bas coordonnés…

Au grand dam de mon ami, je n’ai pas assez de lingerie coordonnée… je suis sûre que ça vous est toutes arrivé… vous achetez un ensemble… et vous vous rendez compte à l’usage que le bas ne tient pas bien.. faut toujours le remettre en place… :/ ou que le SG vous gratte / n’est pas confortable / vous fait mal… (rayez la mention inutile Sourire) et on se retrouve avec un sous vêtement tout esseulé… et un chéri qui râle parce que c’est pas super “sexy”…!

Monsieur a donc décidé de prendre les devants… et m’a abonné à Sorpreza pour 6 mois… il a mis ma taille de SG, la taille et le type de bas… et voilà le tour est joué (Bon, il faut quand même rentrer le numéro de la CB…Sourire)

Quelques semaines plus tard, le facteur nous apporte entre deux factures et le tas de pub, une petite enveloppe surprise…

Comme vous pouvez le voir sur les photos, c’est joliment présenté… une enveloppe, le petit mot laissé par la personne qui vous offre l’abonnement, une pochette en organza dans laquelle est délicatement plié l’ensemble…

2012-02-15 17.37.27

Voici les différents ensembles que j’ai reçu pour les 4 premiers mois…

2012-05-01 22.18.26

Mois 1 : un ensemble qui taille super bien, confortable… mais pas très original…On dirait presque que c’est une culotte de grand mère et pas un boxer (qui fait énorme sur la photo, je suis d’accord… mais en vrai, c’est moins  marqué !!) Quelques petites bandes de dentelle…

2012-05-01 22.09.50

Mois 2 : un ensemble un peu “sauvage” qui joue sur les transparences… seul petit bémol… comme vous pouvez le voir sur la photo ci dessous la taille du boxer très limite… Des petits nœuds pour la touche féminine

2012-03-17 14.20.37

 

2012-05-01 22.08.06

Mois 3 : un ensemble imprimé “vichy” brun et blanc… classique, confortable… SG un peu rembourré, donc donne un bon petit effet pigeonnant… Encore des petits nœuds…

 

2012-05-01 22.11.32

Mois 4 : un ensemble rouge orangé plutôt coquin…de la dentelle et du rouge… tout est réuni Sourire Les bonnets sont un peu trop profonds pour moi et le boxer est légèrement échancré à l’arrière (boxer-tanga)… Il m’a permis de me rendre compte que le rouge rend pas mal… ça va bien avec ma peau laiteuse (oui, je me suis dit que “laiteux” c’était plus joli que “blanche comme un c**” ou “comme un cachet d’aspirine” Sourire)

 

– Permet d’essayer des modèles et/ou des couleurs qu’on aurait jamais osé essayer ou porter…

– Qui dit modèle variés, dit tailles différentes… tous les 90B ne se ressemblent pas… Sourire

– Tous les modèles ne vont pas à tout le monde… le boxer échancré à l’arrière… c’est rédhibitoire chez moi Triste

– étant donné que je les ai depuis 4 mois (en tout cas pour le premier), je ne peux pas donner d’avis concernant la tenue dans le temps (élastique qui se détend, qui s’effiloche…etc) Cependant, je trouve que parfois les finitions sont un peu “limites”.

– Toutes les tailles ne sont pas représentées, il me semble par exemple qu’en matière de SG, ils s’arrêtent au 95C…

– J’aime  le coté abonnement et petit surprise dans le courrier…

– Il faut tout de même prévoir de faire de la place dans son coin “lingerie”… il a fallu que je revois légèrement le tiroir à SG pour caser les 6 qui allaient venir… Sourire

Chocolat…!

28 Juin

En ce moment, je suis accro au chocolat.. !

La preuve :

En fondue …..

Et ma tite collec’ de tablettes..

Infusion, tisanes et Co…

18 Juin

Qui a dit que c’était pour les vieux, hein ?

Pas moi en tout cas !

Il est vrai que ça fait peu de temps que je me fais des petites infusions… mais j’y ai pris goût !

Au début, en Angleterre (lorsque j’étais fille au pair près de Londres), j’étais dans une famille dont la mère était d’origine marocaine… on avait donc de la verveine de là-bas… j’aimais bien une tite verveine de temps à autre et il n’y avait même pas besoin de sucre…!

Par la suite, je n’ai fait des infusions que lorsque j’étais malade… sauge pour mon cycle et thym pour les maux de gorge… (faut dire que ces deux là c’est pas bon du tout.. :-S)

Et puis certains restos… notamment Bêtises et Volup’thé à Besançon… proposent des infusions avec le plat… et récemment, en furetant dans mon mag bio, je suis tombée nez à nez avec une nouvelle boisson fraîche.. tout simplement une infusion « toute faite » de diverses plantes (dans la même marque Héliofé [et en plus, c’est une entreprise locale… du Jura], ils proposent également le mélange de plantes pour faire l’infusion soi-même…) … Je ne sais pas pourquoi ça m’a donné envie de m’acheter des fleurs d’hibiscus et j’ai adoré ce petit goût acidulé… 🙂

Je me suis donc mis en quête de plantes pour faire des infusions sympas… pas forcément pour se soigner ou pour dormir… 😉

Et si en plus, ça a des vertus en phytothérapie… que demander de plus … !

Et l’indispensable tisanier… pour faire infuser les plantes… 😉

Si les plantes sont trop petites, une boule à thé est plus indiquée…

Razzia dans un mag bio…

14 Mai

Lorsque Miss Pearl se balade dans un mag bio un peu plus grand que celui où elle va d’habitude… Bah oui j’avais envie de tester des laits végétaux… riz, épeautre, noisette – quinoa – amande – noisette… et des « fromages » végans Vitaquell…., je m’en suis sorti pour 34€ mais bon… ! je n’y vais pas toutes les semaines donc ça va… 😉

Donc voilà photos + impressions :

  • Lait Epeautre – riz – noisette (marque Bonneterre ): 2.65 €

J’ai envie de me remettre à faire mes propres laits végétaux… donc pour me faire une impression de ces « laits » hors de prix qu’on trouve dans le commerce… j’ai décidé d’acheter les plus courants pour savoir si c’est ma machine à lait qui fait des laits « pas bons »… ou si c’est moi qui n’aime pas tel ou tel lait.. (je suis claire, là ? ;-))

Bon, je n’ai jamais eu envie de faire un tel lait… mais la composition m’a paru intéressante… deux céréales, une oléagineuse… je l’ai goûté avec des céréales… et je l’ai trouvé plutôt bon… (vu qu’en général, je n’aime pas trop le lait de soja dans cette utilisation, c’est plutôt un bon point) A réserver plutôt dans des préparations sucrées

  • Lait quinoa (marque Ecomil) 3.65 €

Je n’ai jamais essayé d’en faire moi-même mais ça me tente bien..;-) Attention, ce lait est sucré… à ne pas utiliser pour une béchamel par exemple… Il a un goût assez particulier… J’en ai utilisé une partie pour faire une béchamel… (!!!) et l’autre partie dans des petits flans au chocolat… 😉

  • Lait de noisette (marque Ecomil) 3.65 €

J’ai déjà essayé d’en faire… mais je l’ai trouvé assez moyen…

  • Lait d’amande (marque Evernat) 3.65 €

Pareil que le « noisette », j’ai déjà essayé mais j’ai trouvé assez moyen !

Les « fromages » végétaliens (entre 3.40 et 3.50 €)

Contrairement à beaucoup de simili fromages, ceux de la marque Vitaquell ne sont pas à base de soja… mais d’amandes… 😉 J’ai gouté, il me semble celui au concombre lors du Nouvel An… mais j’avais envie de tester les autres… j’ai donc pris un de chacun de ceux qui étaient en rayon… 😉

Au curry ; délicieux, j’adore 😉

Oignons-cumin : bon, je suis pas trop fan du cumin, mais ça a l’air pas mal

et un petit assortiment de graines à germer… entre 1.51 et 1.90 € de 40g

Lunch Box & Thermos

17 Jan

Pour varier des sempiternels sandwichs et salades du midi et surtout pour l’hiver, il peut être agréable de manger chaud… sauf que j’ai aucun endroit pour réchauffer… :-/

Ze solution :

Une bouteille Thermos, assez large qui peut contenir de la nourriture… Contrairement à certaines avec plusieurs compartiments fermées, la mienne est très simple… mais efficace.

Comptez une petite quinzaine d’€ pour le modèle 0.85 L. Elle garde au chaud pendant 6h et au froid pendant 12h.

Avant de mettre ma nourriture chaude dedans, je mets de l’eau chaude pour réchauffer le récipient.

Vu que je fais ça le matin, j’ai trouvé le rythme.. lorsque je me lève, je fais chauffer la bouilloire pour mon thé + le thermos… je laisse l’eau une quarantaine de minutes… puis je la vide ..(pas dans l’évier… car elle est propre… je la laisse refroidir et je m’en ressers) et je mets les aliments…(préalablement réchauffés à la casserole).

J’ai déjà essayé des soupes… (impecc’), des spaghettis bolo (attention la couleur s’incruste dans le plastique), une jardinière de légumes… la nourriture… 6h après est encore chaude… (pas bouillante) mais chaude… Je la remplis vers 7h15 et je mange vers 12h30. 😉

Malin… il y a une cuiller pliable dans le bouchon… pratique quand on oublie son couvert …!

Purées d’oléagineux

5 Nov

Je dois vous avouer qu’au début, les purées d’oléagineux… noisettes, amandes, sésame.. etc je ne savais pas trop quoi en faire…

La première que j’ai acheté purée demi complète de sésame, c’était dans un but bien précis à faire du houmous. D’ailleurs, quand je l’ai goûté telle que, je l’ai trouvé un peu amère… et je me suis demandé à quoi elle pourrait bien me servir. Elle est donc restée au fond d’un placard pendant de longues semaines, vite rejoint par sa « collègue » complète à l’amande, bien meilleure au goût mais à part l’étaler sur une tartine, je n’avais pas trop d’idées… 😉

C’est alors qu’au fur et à mesure de mes recherches culinaires on ze net… j’ai trouvé différentes recettes dans lesquelles interviennent ces purées… une sauce sésame.. par exemple (avec la salade de quinoa de Cléa par exemple…). De cette fameuse au sésame découle la variété de mes sauce à salades « Lunch Box »… une petite sauce crémeuse au sésame, à l’amande, à la noisette… avec un peu d’huile et de sauce au soja… 😉

Intégrer à une soupe ou à une purée, elle permet de l’adoucir et de lui donner un petit goût fort sympathique…

Diluer dans un peu d’eau (il me semble que les proportions exactes sont 3 cas pour ½ l d’eau…), cela vous donne un lait vite fait, bien fait…

Incorporer à une pâte à tarte, à une sauce… et ça vous donne tout de suite un petit goût particulier… en plus de toutes les vitamines et bonnes graisses qu’apportent les oléagineux, je pense en particulier au calcium…

Cependant les purées d’oléagineux sont assez coûteuses… comptez environ 8 € pour un pot de 250 g …, normal quand on sait qu’elles sont uniquement faites à partir de noix, noisettes, amandes… qui sont des produits assez chers…

Si vous voulez plus d’infos sur les purées d’oléagineux, je vous conseille le bouquin de Geneviève Hervé, la femme (?) de Jean Hervé… l’un des principaux producteurs de purées d’oléagineux … ou encore l’un des nombreux livres de Valérie Cupillard (pour l’instant, je n’ai que Sauces végétariennes.. mais je suis sûre que le père Noël pensera à moi… 😉)

Il en existe de toutes sortes, blanches, ½ complète, complète… :

purée de sésame : uniquement en blanche (tahin) et ½ complète (elle n’existe apparemment pas en complète car elle serait trop forte)

purée d’amande : un grand classique… une des plus utilisées il me semble

purée de noisette : l’alter ego de l’amande

purée de noix de cajou

purée d’arachide..


A partir de ces purées, on confectionne également des pâtes à tartiner… lointains cousins Nature du Nut***… telles que la Chocolade (cacao/noisette/vanille), Chocamore… (cacao/amande/agave/orange)…, la Karouba (noisette/caroube), la Kokolo (noix de coco/noisettes) Bon elles sont certes beaucoup plus chères que celles de supermarché… mais qu’est-ce que c’est bon… et en général vegétaliens… !

Tout comme les pâtes à tartiner, les purées peuvent servir à confectionner des confits… d’amande et sucre de canne, miel et noisettes… composé uniquement d’une purée de fruits secs (30%) et d’un produit sucrant  (70%) (sucre complet, miel, sirop d’agave) etc…


Les courges..

12 Oct

Les courges sont des plantes de la famille des cucurbitacées, dont plusieurs espèces sont couramment cultivées pour leurs fruits comestibles, et parfois leurs graines. Le terme désigne aussi les fruits de ces plantes, qui ont la propriété de se conserver facilement à maturité et qui sont consommés comme légumes ou donnés aux animaux. (Wikipedia)

Certaines espèces de courges sont uniquement décoratives, mais d’autres sont comestibles, voici un petit descriptif des principales sortes de courges comestibles :

COURGES D’ÉTÉ

Les courges d’été sont cueillies très jeunes, de 2 à 7 jours après la floraison. Leur peau est tendre et comestible tout comme leurs graines. Elles sont fragiles et se conservent peu de temps; celles qui poussent jusqu’à maturité demeurent comestibles, mais leur chair est plus sèche, leurs graines dures et leur peau plus épaisse.

La diversité des courges d’été est impressionnante, tout comme celle des courges d’hiver d’ailleurs; elle ne cesse de croître avec les nouvelles espèces créées par hybridation. :-/

La courgette (C. pepo) est probablement la courge la plus connue. Il s’agit d’une courge à moelle cueillie avant maturité. Au Québec, on la nomme souvent zucchini, un emprunt à l’italien qui signifie «courgette». Cette courge, qui a vu le jour en Italie, ressemble à un gros concombre. La peau mince et lisse est jaune ou verte et parfois rayée de jaune ou marbrée. La chair blanchâtre et aqueuse n’a pas beaucoup de saveur et contient plus ou moins de graines. La courgette est particulièrement savoureuse lorsqu’elle mesure entre 15 et 20 cm de long. À maturité, la saveur et la qualité de sa chair sont moindres. Français et Italiens dégustent les fleurs de courgette, farcies ou frites en beignets.

475

La courge à moelle verte et rayée de blanc ressemble à une courgette de grande taille.

La courge à cou tors ou courge torticolis et la courge à cou droit (var. melopepo f. torticolis) sont jaunes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais peuvent aussi avoir une pelure de couleur verte; elles sont couvertes de petites bosses et leur base est renflée. La courge à cou tors (que l’on nomme «courge d’Italie» en Europe) a un mince cou crochu et ressemble à une oie. Ces courges sont au maximum de leur saveur lorsqu’elles mesurent entre 20 et 25 cm de long. La courge à cou droit est le résultat d’une amélioration génétique humaine de la courge à cou tors.

tripolli

Le pâtisson (var. melopepo f. clypeiformis) est une courge à la forme inusitée, souvent comparée à un chapeau de champignon; elle a une forme arrondie avec une couronne festonnée. La peau vert très pâle, presque blanchâtre, ou même jaune doré est un peu moins tendre que celle de la courgette. Elle blanchit et devient dure comme celle des courges d’hiver lorsque la courge est très mûre; on doit alors enlever la peau. La chair blanchâtre, ferme et légèrement sucrée est moins aqueuse que celle de la courgette et sa saveur rappelle celle de l’artichaut. Le pâtisson est savoureux lorsqu’il mesure de 8 à 10 cm de diamètre. De très petits pâtissons peuvent être conservés dans le vinaigre.

Un pâtisson accompagné d’une patate douce

COURGES D’HIVER

Les courges d’hiver sont récoltées à pleine maturité. Elles sont de forme, de grosseur, de couleur et de saveur diverses; la chair orangée est plus sèche, plus fibreuse, beaucoup plus sucrée que celle des courges d’été et elle devient moelleuse à la cuisson. Des graines parfaitement développées, donc coriaces, sont nichées dans une cavité à l’intérieur de la chair, comme pour le melon; nettoyées, séchées, salées ou non et souvent rôties, elles sont délicieuses et nourrissantes, telles les graines des citrouilles, les plus connues. La peau des courges d’hiver est épaisse, dure et non comestible; elle est difficile à percer et sert de protection efficace durant une période qui varie de 30 à 180 jours, selon les variétés.

La courge musquée (C. moschata) est meilleure lorsqu’elle mesure de 20 à 30 cm de long et que sa base a une douzaine de centimètres de diamètre; elle ressemble à une grosse poire; la chair moelleuse est plus ou moins sucrée et très orangée car son contenu en carotène est particulièrement élevé. La peau lisse de couleur crème se pèle facilement; si elle est verdâtre, c’est que la courge n’est pas à maturité.

butternut

buttern

La courge Hubbard possède une peau très dure et nervurée, moyennement ou fortement bosselée et de couleur vert foncé, gris-bleu ou rouge orangé; elle est plutôt grosse et de forme ovale ou ronde. La chair épaisse et sèche est moins sucrée et parfois moins orangée que la chair de la plupart des autres courges d’hiver. La courge Hubbard verte pèse habituellement autour de 5 kg. Elle se conserve 6 mois.

Le giraumon turban (Cucurbita maxima var. turbaniformis) présente une chair jaune orangé ou jaune doré sèche, épaisse mais douce, très sucrée, avec une légère saveur de noisette; la cavité qui abrite les graines est petite. L’écorce, bosselée, mince et dure, est de couleur verte rayée de diverses couleurs ou parsemée de taches. La courge turban mesure à maturité 15 à 20 cm de diamètre et pèse environ 1,5 kg.

La courge buttercup (Cucurbita maxima var. turbaniformis) a une chair orangée moelleuse et sucrée; elle ressemble à la chair de la courge musquée. La peau est épaisse et lisse de couleur verte ou orangée. Dans certaines variétés, elle est tellement dure qu’un couteau réussit à la couper seulement si on le frappe avec un maillet en bois, un rouleau à pâtisserie ou même un marteau. Habituellement, cette courge pèse environ 1,4 kg. Elle se conserve environ un mois.

buttercup

Le courgeron ou courge poivrée est orné de profondes nervures qui compliquent l’épluchage; elle a une peau lisse et dure, d’un vert assez foncé, avec des teintes orangées si elle a été cueillie à maturité. La chair jaune orangé assez pâle est fine et peu fibreuse avec un goût de noisette et de poivre. Cette courge est meilleure lorsqu’elle mesure une douzaine de centimètres de haut et de 15 à 20 cm de diamètre. Elle se conserve de 30 à 50 jours.

Certaines variétés de courges sont moins courantes telle la courge banane (C. maxima) de forme cylindrique, qui mesure de 50 à 60 cm de long et environ 15 cm de diamètre. La peau peut être de couleur ivoire ou rosée. La chair orangée est ferme et peu fibreuse. Comme la courge banane est souvent vendue coupée, il est plus facile de juger de la qualité de la chair.

C’est aussi le cas de la variété Mammouth qui ressemble à la citrouille sauf qu’elle est souvent blanche; elle peut aussi être vert foncé, vert grisâtre, bleu-vert ou orangée. Elle peut peser plus de 65 kg.

La citrouille (C. pepo) et le potiron (C. maxima) sont souvent confondus, car ils se ressemblent beaucoup; même les dictionnaires ne s’entendent pas sur leur description. L’utilisation de la citrouille est plus courante en Amérique du Nord alors que l’usage du potiron est plus usuel en Europe. Ces courges sont volumineuses et pour les distinguer, l’examen de leur pédoncule est nécessaire. Celui de la citrouille est dur et fibreux, avec 5 côtés anguleux, et sans renflement à son point d’attache. Celui du potiron est tendre, spongieux, cylindrique et évasé au point d’attache. Ces variétés de courges se distinguent par leur chair un peu plus épaisse et de saveur un peu plus prononcée que celle des autres courges d’hiver. Elles sont rarement utilisées comme simple légume, on les cuit plutôt en soupe, en dessert ou en confiture. Elles peuvent peser 50 kg et mesurer plus de 1,7 m de circonférence. Leur peau lisse et dure est habituellement dans les teintes orangées; celle du potiron est parfois jaune ou verte. Leur chair jaune orangé assez foncé est plus ou moins épaisse, sèche et sucrée. Leurs graines sont plus appréciées que celles des autres courges; celles de la variété Tripletreat ont même l’avantage d’être dépourvues d’écales. Trop souvent achetée uniquement pour servir de décoration pour la fête de l’Halloween, la citrouille peut être substituée ou combinée aux autres courges. (Service Vie)

Le potimarron est une variété de potiron. Sa forme et son goût lui ont valu le surnom de courge châtaigne. Autres appellations : Potiron doux d’Hokkaido et Courge de Chine.

potim

Il y a quelques années j’ai traduit une cinquantaine de recettes de cuisine américaines en français…  et j’y ai vu des ingrédients étranges comme Buttercup Squash ou Acorn Squash, et je me suis vraiment demandé ce que ça pouvait être…. Après quelques recherches minutieuses on ze net, j’ai trouvé ce sont des variétés de courges … 😉

Depuis ce moment-là, j’ai voulu essayé de cuisiner ces courges… que l’on considère comme des légumes en Europe…. mais qui sont plutôt des « fruits » Outre Atlantique… Bien sûr, il est rare de voir autre chose que des potirons (et encore) sur les étals des supermarchés quand c’est la saison…  mais un peu moins rare quand on se balade sur le marché… J’ai donc craqué pendant que c’est la saison… pour acheter et tester des recettes… soupe, terrine, tarte sucrée, muffins, gratins…