Lapin !

Vous l’aurez deviné… depuis que je vis avec deux lapins c’est devenu une obsession pour moi.. je vous raconte souvent nos folles aventures … 😉

Or, là, je serai un peu plus sérieuse !

Marguerite et Cie et surtout la page Actions du site m’ont fortement aidé pour les liens…!

Le lapin d’élevage… !

Depuis qu’ils sont chez moi, je comprends mieux pourquoi je suis végéta*ienne… maintenant, je comprends pourquoi je ne peux plus manger la chair d’un animal mort… et pourquoi je ne supporte plus du tout l’idée de voir un lapin mort (mais bon… les lapins morts c’est pas ce qui manque sur les étals des boucheries… au marché…!), ou ces pubs « style elle veut un repas super chicos pour ses copines, mais elle a pas envie de cuisiner elle va donc acheter un plat tout prêt Lapin bidule machin ou je sais pas quoi…! »

Les voir courir, déambuler dans l’appartement me parait d’une logique implacable… mais comment j’ai pu manger du lapin… (bon je montre cet exemple précis, mais les autres animaux c’est pareil… sauf que je n’ai pas de bœuf dans mon salon ;-)) comment ça a pu me paraitre « normal » !

En élevage en cage, un lapin (tout comme une poule pondeuse…!) ne connait toute sa vie qu’une surface égale à une feuille A4… il est nourri d’une grande majorité de médicaments (ajouté à sa nourriture…!) si on croit le dossier très complet de L214, que je vous conseille de voir et revoir, diffusé, la quantité de nourriture supplémenté en médicaments est de 63%, donc 63% des aliments donnés aux lapins contient une substance vétérinaire…!

Et en même temps, je me rends compte que notre assiette n’est pas la seule chose qui risque d’arriver à un lapin… En effet, il peut finir dans un laboratoire pour des tests… divers et variés…

Le lapin de laboratoire !

Le lapin avec un bon nombre de rongeurs (rat, souris, hamster, cochons d’inde) est le jouet favori des scientifiques qui pratiquent un grand nombre de tests sur ces animaux :

1. La toxicité aiguë

Les tests de toxicité aiguë servent à déterminer le danger éventuel que représente une exposition ponctuelle à une substances chimique ou à un produit par voie orale, cutanée ou respiratoire.


2. L’absorption par voie cutanée

L’absorption par voie cutanée est définie comme le passage dans la circulation sanguine, à travers la peau, d’une substance appliquée sur la peau : il peut en être ainsi, par exemple, d’un ingrédient d’une crème hydratante.

3. Le caractère corrosif et irritant pour la peau

Cela fait un grand nombre d’années que l’on recourt aux tests de corrosion cutanée sur les animaux pour évaluer dans quelle mesure une substance peut provoquer des dégâts profonds et irréversibles au niveau de la peau.

4. Irritation oculaire

Les tests d’irritation oculaire ont été développés pour évaluer dans quelle mesure des substances provoquent des rougeurs, des gonflements ou une dilatation de l’œil.

5. Sensibilisation cutanée (réaction allergique) et photosensibilisation

Le test de sensibilisation vise à évaluer la capacité d’une substance à provoquer une réaction allergique de la peau – une dermite allergique du contact.

6. Toxicité sub-chronique

La toxicité chronique résulte de l’administration répétée ou progressive d’une substance nocive pour les cellules, les tissus ou les organes.

7. Propriétés mutagènes et toxicité génétique

Les substances mutagènes sont des substances qui font augmenter le taux des variations génétiques (mutations) dans les gènes ou les chromosomes. La toxicité génétique est une notion plus large, qui fait référence à la capacité d’une substance chimique à interagir de différentes manières possibles avec l’ADN et /ou d’autres parties du noyau cellulaire.

Voici les principaux tests … extrait du site One Voice… et quelques chiffres extrait également de One Voice :

Cependant, voici l’ensemble des animaux et leur nombre utilisés à des fins expérimentales dans des laboratoires privés et publics en 2001. Depuis, aucune nouvelle statistique n’est disponible en France !

Total : 2.212.294 vertébrés.

Souris : 1.370.293
Rats : 471.204
Cobayes : 59.184.
Hamsters: 20.527
Autres rongeurs : 3572
Lapins : 53.545
Chats : 1383
Chiens : 5516
Furets : 619
Chevaux, ânes, croisements : 536
Porcs : 7808
Caprins : 842
Ovins : 5936
Bovins : 2648
Prosimiens : 589
Cébidés : 179
Cercopithécidés : 3072
Autres mammifères : 48
Cailles : 5027
Autres oiseaux : 89905
Reptiles : 1214
Amphibiens : 12218
Poissons : 96399

Pour des infos plus pertinentes et complètes, je vous invite à visiter le site de One Voice qui est une base en la matière… ainsi que celui de la Coalition Européenne pour mettre fin à l’Expérimentation Animale (dont fait partie One Voice)

Le lapin en manteau !

Contrairement à la viande de lapin que j’ai consommé auparavant… je n’ai jamais aimé la fourrure… même la fausse me fait horreur… C’est d’ailleurs la galère pour me trouver un manteau en hiver… il y a très souvent un col/le bout des manches en fausse fourrure…!

Je n’ai jamais compris l’intérêt de se mettre la peau d’un animal mort sur le dos, avec les poils et tout… Bon je suis d’accord le cuir de mes chaussures… c’est la peau d’une vache… j’ai encore des progrès à faire de ce côté-là, j’en suis consciente… Le truc (pour me trouver une excuse) c’est qu’en ce moment la mode n’est pas aux chaussures que j’aime bien… j’ai donc peu de choix…

Pour en revenir au lapin, l’année dernière, en passant chez Monop’, j’ai vu une espèce d’echarpe fine (style étole) en espèce de peau/poil/patte… et en fait, il avait du lapin… Beurk

Fourrure Torture

Le lapin en cage !

Skipi et Patch sont pour moi, deux membres de ma famille… ils vivent avec moi, ils ne sont pas à moi… ! ils n’avaient pas de maison, je les ai donc recueilli… et je fais mon possible pour qu’ils soient bien…! J’ai d’ailleurs été étonné lorsque la véto m’a mis en « Propriétaire » sur le carnet de santé des Loulouxx…. Je suis un peu agacée quand j’annonce que j’ai des lapins et qu’on me dit… « oh attention, ça grignotte tous les lapins » ou « tout ce qui est à un mètre du sol va être bouffé »… Skipi et Patch ont assez de carton et de foin à grignoter pour se préoccuper de mes meubles…!

Les annonces d’éleveurs amateurs me font bien « rire jaune » … avec leur « affectueuse boule de poils, souvent manipulée » (une peluche ça peut pas faire l’affaire à ce compte-là!)… ou « ce n’est pas pour l’argent que je fais se reproduire mes lapins… mais par passion »… A mon sens, la passion consisterait plutôt à sauver des lapins abandonnés (il y en a énormément en refuge, en FA qui attendent désespérément une famille aimante !), plutôt que de mettre de petits lapins tout mignons… sur le marché… empêchant un lapin adulte de trouver une famille…!

Ce post est, j’en ai conscience, un point de vue assez sommaire et personnel du problème, mais mon but n’est pas qu’il soit complet et fastidieux, mais qu’il donne des pistes à approfondir grâce aux liens pour tenter que certains se réveillent…!
Publicités
Lapin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s